10 000 codeurs, She is the code et Startups Lions : trois initiatives qui font bouger l’Afrique

0

L’Afrique n’est pas en reste en ce qui concerne les innovations numériques. Et pour les rendre plus accessibles, certains ont décidé de créer des programmes de formation ou simplement de les raconter. Totem vous fait découvrir trois initiatives résolument humaines et 2.0.

10.000 codeurs, le programme qui forment les informaticiens de demain

Face au « manque important d’informaticiens (…) capables de créer les applications dont l’Afrique a besoin pour son développement« , Douglas Mbiandou a décidé de créer le programme « 10.000 codeurs ». L’objectif pour cet homme, co-fondateur du centre de formation Objis à Dakar, est de former une dizaine de milliers de développeurs à l’horizon 2025 capable de programmer en Java, un langage qui « permet de créer des applications aussi bien sous Windows, Linux et Mac » et sur différents supports (« web , mobile, et applications de bureau« ). Une manière pour lui de donner la possibilité aux Africains de participer à « la transformation digitale du continent. » La formation, accessible aux personnes titulaires d’un Bac+2 à Bac+5 en informatique, a accueilli ses premiers étudiants le 14 mars 2016 à Dakar. À l’avenir, Objis prévoit d’ouvrir son programme « 10.000 codeurs » ailleurs qu’au Sénégal. La Côte d’Ivoire et le Cameroun sont les prochaines destinations, avec une rentrée prévue en octobre à Yaoundé et Douala.

She is the code ou l’informatique pour toutes

Créé par l’ONG Akendewa, le site internet She is the code (« Elle est le code », en français) est en réalité un programme de formation et d’insertion professionnelle qui, comme son nom le laisse supposer, s’adresse à la gent féminine. Commencé au début de cette année et jusqu’en 2018, il « vise à former 50.000 femmes de 18 à 35 ans à l’usage des technologies » dans 15 pays d’Afrique et à travers quatre axes : la bureautique avancée, l’outil informatique, le social marketing media et l’entrepreneuriat. L’organisation non gouvernementale explique son choix de ne cibler que les femmes car « moins de 10% [d’entre elles] sont formés par Akendewa« . Alors que d’ici 2020, « 80% des métiers de bureaux demanderont un savoir-faire dans les technologies » l’initiative paraît donc essentielle pour ne pas que ces dames deviennent les laissés-pour-compte du développement digital en Afrique.

« Startups Lions » : le livre qui raconte les innovations africaines

Samir Abdelkrim est un entrepreneur et blogueur spécialisé sur les startups en Afrique. A ce titre, il a créé il y a deux ans le projet #TECHAfrique grâce auquel il est parti à la rencontre de centaines d’innovateurs qui créent et participent au développement technologique et entrepreneurial. Ces rencontres, il a décidé de les raconter dans un livre, Startup Lions. Ce sont donc pas moins de 200 pages qui seront consacrées à « ces entrepreneurs courageux et passionnés qui, en dépit de difficultés parfois colossales, ont décidé de prendre tous les risques pour avoir un impact positif sur leur ville, leur pays, et au final sur l’ensemble de leur continent, grâce au numérique« , comme l’explique l’auteur. Entièrement financé grâce au crowdfounding, l’objectif initial des 7.000 euros a d’ores et déjà été dépassé pour atteindre aujourd’hui la barre des 10.000 euros. Et pour ceux qui le souhaitent, il et encore possible de participer. Le livre sortira quant à lui au début 2017.

Comme Totem, participez au crowdfunding de cette belle aventure

Partage.

Sur l'auteur