BAMS: «L’image n’a jamais été mon point fort»

0

Pour la sortie de son nouvel album « Dérèglement Climatique », Bams nous a livré ses impressions. Comme elle le dit si souvent; Light, Force & LoV’ …

Quand j’ai eu fini le titre, il a fallu s’attaquer au gros dossier image. J’espère que pour ceux qui me suivent depuis mes débuts, vous remarquerez que j’ai vraiment passé un cap. J’ai toujours pris beaucoup de temps à réfléchir ma musique, les univers que je voulais explorer et croiser. J’aime soigner mes textes, à trouver les angles d’attaque, à faire le choix des mots les plus justes, le choix du champ lexical. C’est là qu’on fait la différence je crois. Nous autres auteurs, n’inventons rien. On écrit tous sur les même thèmes. C’est vraiment le prisme par lequel on entre dans une thématique et l’univers lexical qui personnalise, qui donne la touche à un texte. L’image jusqu’à aujourd’hui n’a jamais été mon point fort ; ça n’a jamais été le sens avec lequel je suis la plus à l’aise. Écrire, dire, chanter, rapper, scander… Là, je suis chez moi. Je sais ce que je veux et trouve le plus souvent comment y parvenir. L’univers musical, c’est pareil, il m’habite, il résonne en moi. Je ne compose que certains titres mais je les ai tous choisi et tous arrangé. En collaboration depuis «De ce Monde» (mon deuxième album et premier dans cette direction artistique de pluralité musicale) avec Dj Junkaz Lou. Depuis «On Partira», Feel Good nous a rejoint. Tous les trois avons tout arrangé. Pour revenir à nos moutons, la musique, j’ai toujours suivi ce qui pulsait en moi.

Mais le visuel, … ça a toujours été une corvée pour moi. Dès les maquettes de ce nouvel projet, j’ai senti que cet album allait être différent. Et ça n’a pas loupé. C’est, et je n’ai pas honte de le dire, le premier projet où j’ai réfléchi à l’image que je voulais donner. Avant, je m’en foutais. Je suis têtue et fière, et comme tout être, j’ai parfois l’ égo mal placé. Auparavant, je me disais que si j’accordais de l’ importance à mon image, le public occulterait l’essentiel : mes textes et ma musique. Que cela me ramènerait au niveau de ces nombreuses femmes qui se cantonnent à exister et se valoriser par leur physique avant tout. Je ne prétends pas être la plus jolie du monde mais je ne suis pas un thon et… je ne voulais pas que cela entre en compte dans une discussion me concernant. Je sais, c’est nul mais on trouve parfois de drôle de guéguerre à mener.

1382314_558513920869762_101674195_n-475x480C’est bien simple, encore aujourd’hui dès qu’on me dit «Vous êtes charmante Mlle», je ne peux m’empêcher de répondre, avec le sourire ou assez sèchement, selon l’humeur du jour : « Merci Papa, Merci Maman ». Et puis, la vie… d’indépendante, d’artiste auto produite m’a rattrapée. J’ai toujours été très fière de ma musique et ai toujours été convaincue de son potentiel à fédérer un large public. Aujourd’hui, c’est mon quatrième album. Certes, sur mes trois albums précédents, j’ai tout fait de A à Z comme je voulais. Soit. Et ils m’ont fait connaître, m’ont fait vivre ma première passion, la Scène. Mais, refusant le  » jeu  » de l’image, j’analyse aujourd’hui, avec plus de recul, combien ça m’a desservi plus qu’autre chose. Et puis, il faut savoir vivre avec son temps. C’est triste mais je ne changerai pas seule le système… Avant d’écouter un artiste, les gens cliquent et le découvrent sur cette photo qui leur a donné envie. Oui… l’image est malheureusement la première carte de visite échangée entre le public et nous. Alors je me suis dit, toute motivée à porter ce nouvel album au plus grand nombre, je me suis dit « trouve ce que tu aimerais véhiculer, ce que tu aimerais que le public perçoive de toi ». Et je me suis prise au jeu. Pas toujours drôle, je pense avoir passé cinq bons mois à avancer, reculer, trouver, déchirer, vouloir laisser tomber (shooter avec ma garde robe perso) et abandonner toute cette construction. Et puis, plus j’écoutais l’album, plus il me re motivait à aller au bout. J’ai couché sur papier quelles étaient les valeurs, les mots clés qui symbolisent « Dérèglement Climatique ».

Puis, on a fait le deuxième shooting dont sont extraites mes photos de presse. Élégantes, aériennes, solaires… Ok, on garde. J’ai contacté des réals, lancé mon appel à projets pour trouver avec qui faire ce clip. Pareil, ça n’a pas été simple. Il m’a fallu au moins cinq mois. Les propositions que je recevais étaient toutes trop réalistes, trop illustratives. Alors, j’ai resserré ma liste de mots clé à Esthétique – Artistique – Onirique – Poétique et Singulier… Et j’ai rencontré Sergio Pulido. Jeune réal qui vit en France depuis peu d’années, d’origine colombienne. Et c’était parti !!! Aujourd’hui, même si il m’a été éprouvant de voir les jours, les mois passer sans obtenir de suite de résultats, je me suis accrochée et au final : On y est. Vous voyez et si vous saviez à quel point je suis fière de tout ce travail. J’y suis bien, c’est moi… aujourd’hui. C’est la « Bams – Autre Chose , Autrement » . Light, Force & LoV’.

BAMS – CHANGEMENT DE TRAJECTOIRE AKA CDT, 1ER EXTRAIT DU NOUVEL ALBUM DEREGLEMENT CLIMATIQUE SORTI LE 21 OCTOBRE

Ma plateforme i-tunes: https://itunes.apple.com/fr/album/dereglement-climatique/id712750618

Mon site : www.bams.fm

Mon facebook: https://www.facebook.com/bamsnews

Mon Twitter: http://twitter.com/bamsnews

BAMS.

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.