C’est la Black Edito Week!

0

Février quand tu nous tiens… C’est le mois de l’histoire noire toute à notre honneur. Le BHM, The Black History Month donne à voir, à savoir, à entendre sur notre histoire. Qui l’eut faite, qui la fait et qui la fera. Comment, où, pourquoi… Séance d’ébullition collective neuronale au programme.
Le Black History Month vient de la semaine des Noirs créée en 1926 par le Dr Carter G. Woodson pour qui l’instruction, l’éducation, l’histoire ont toujours été le nerf de la guerre émancipatrice. Transmettre l’apport des peuples noirs au monde et, bien sûr
Aux afro-américains, c’est la ligne éditoriale. Il choisit le mois de février car c’est le mois de naissance de deux figures abolitionnistes de l’esclavage : Frederick Douglas et Abraham Lincoln.
Ce n’est qu’après les luttes noires américaines pour les droits civiques que l’événement s’est transformé en Black History Month. Il se tient maintenant un peu partout sur la planète : en Amérique du Nord, en Afrique, en France, aux Caraïbes, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.
Au Québec par exemple, le 23 novembre 2006, l’Assemblée nationale adopte le projet de loi visant à faire du mois de février le Mois de l’histoire des Noirs, afin de souligner la contribution historique des communautés noires à la société québécoise. Cette loi est entrée en vigueur le 1er février 2007.

Pour le Royaume Uni, c’est ici :
http://www.blackhistorymonth.org.uk/
Pour le Canada, c’est par ici :
http://moishistoiredesnoirs.com/activites/
https://www.facebook.com/MoisHistoireDesNoirs?fref=nf
Allemagne :
https://www.facebook.com/pages/Black-History-Month/44836849562?fref=ts

Cette année en France, de plein pied dans cette synergie d’histoires noires, un beau week-end celui d’«AFRICAPARIS » orchestré par la metteuse en scène Eva Doumbia qui nous a concocté de tous ses sens, une programmation à gouter, toucher, sentir. Quatre jours pour se laisser porter, traverser par ces mots et visions d’artistes noir(E)s, à suivre encore, à découvrir ou faire découvrir. Théâtre, danse, musique, conférences, tables rondes, cuisine… Pour les sens gourmands, AFRICAPARIS sera du 12 au 15 février au Carreau du Temple-Paris.
Merci Mlle Eva, jolie proG ! Bravo Mme Doumbia !!!
Comme quoi – avis aux programmateurs – en panne d’inspiration, vous pouvez aussi vous entourer d’artistes : leur approche, peut-être plus sensible et intuitive, ravit tout autant nos regards curieux.

Afroopeen

Les infos sont ici : Pour moi, ce sera, la Conf de Léonora Miano – La pièce Afropéennes, la Table Ronde avec Rokhaya Diallo le Concert de Casey… See you !

http://www.carreaudutemple.eu/2014/11/19/africaparis-au-carreau
J’ai vu dans la présentation qu’il y avait le mot «maquis», j’espère qu’il y aura des brochettes ! À suivre…
Et bon AFRICAPARIS à tou(te)S !!!

Dany Laferrière, le romancier haïtien-québécois entrera ce printemps à l’Académie Française. Haïti à l’Académie française, ça me plait. Les temps changent, nous aussi. Évolution quand tu nous tiens, c’est la surprise au refrain !

«L’art presque perdu de ne rien faire», c’est son dernier bouquin.
Comme quoi la paresse a bien des mérites, il doit en avoir du recul ce Mr. En même temps, je crois qu’avec plus d’une vingtaine d’ouvrages à son actif, «L’art presque perdu de ne rien faire» ne doit pas être pris au premier degré, à moins qu’il ait inventé une paresse productive. Si oui, je signe ! Même si elle n’est pas productive d’ailleurs, la paresse pour moi, c’est un aimant. Moment flottant où le corps s’étend, les pensées flottent, l’ouïe se ouate, la vue se voile et nos doigts, que font nos doigts… Des caresses ou alors dorment, eux aussi.
Nonchalamment se déplacer, on pense souvent que c’est y aller sans y aller alors que c’est juste avancer en s’économisant. Parce que plus que tout, on aime prendre son temps… On va être bien dans tes pages Mr Laferrière !

Dany-Laferriere

Il sera à Paris, accessible, dispo pour échanger, les jours à venir dans nos bibliothèques: Paris 14 ème – Paris 20 ème – Paris 4 ème… Attention, les faux paresseux arrivent et on risque d’être nombreux et de toute notre inertie créatrice, ça va pas être simple de nous déloger ;)

Dany Laferrière, c’est aussi l’homme des grandes sorties. Un jour on lui demanda de militer contre le racisme et il répondit «Désolé, je ne peux être à la fois la maladie et le remède»… Sarcastique le Mr. Je la garde… Y’a des moments on n’est pas d’humeur ‘sociale’ ou on sent bien que l’interlocuteur se fout au fond de la solution, je crois que dans ces situations, c’est un peu la phrase «Mac Gyver» qui nous sort de tout.

Sur l’identité aussi, il est pas mal : «Depuis cinquante ans on nous emmerde avec l’identité, c’est l’expression à la mode. On dirait qu’on a été pris en otages par une bande de psychologues, de psychiatres ou de psychopathes. Quel que soit ce que vous faites, c’est une question d’identité. En Haïti, on a un surplus d’identités.»

Alors, pour les curieux, les ZamoureuX de sa plume, sautez – sautons sur l’occasion !

http://www.paris-bibliotheques.org/cycles-et-thematiques/rencontres-avec-dany-laferriere/

«L’Art presque perdu de ne rien faire», il en parle ici.
Bonne route à vous Mr Laferrière, que l’Académie Française vous soit inspirante et surprenante!

Sam’s pour se quitter.
Jeune rappeur, inspiré, flow qui swingue. Il a l’air pépère, simple et bien dans ses baskets. J’Aime ;) Bien entouré, il avance supporté par la team
Bomayé MusiK (Youssoupha)
Sam’s en plus est plutôt beau gosse, ce qui ne gâche rien. Clic, clic, Tchi Tcha, il fait aussi du cinéma. Multi cordes à son miC, talent à suivre, for sure.

Son Facebook : https://www.facebook.com/pages/Sams/94947791862

Voilà, vous souhaite une belle semaine,
On se retrouve vendredi prochain.

D’ici là, prenez soin !

Lite, Force & LoV’,

Bams #14

Lire les billets précédents

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.