FACE B

0

Nouvelle semaine, Yes ! On est toujours là et tant mieux, merci aux ancêtres de veiller sur nous.

Alors, alors, que dire en cette semaine de mi décembre. Noël approche, ça ça m’stress. Ça m’a toujours stressée. C’te père Noël voleur de vedette, depuis que j’en ai conscience, je crois l’avoir toujours haï. Je suis née un 23 décembre alors forcément, ça a toujours été en mode, un cadeau. Le fameux «D’une pierre, deux coups», je l’ai appris dès ma tendre enfance. Organiser un anniversaire un 23 décembre, mouais… Bon courage. ‘ ben, non, suis pas là, suis en famille’ ‘Trop creuvé, j’ai fait les courses toute la journée et demain grosse réunion familiale, faut qu’je sois en forme’… Alors moi, le 23 décembre, j’fais souvent la gueule ;) Le bonhomme rouge coca cola, je viens du ciel, le petit jésus tout ça, ne m’ont jamais fait rigoler.
C’est con, comment on bascule d’un côté de la force, comme ça… Un simple détail et tu t’retrouves, de l’autre côté. Enfin, je ne vais pas vous saouler avec Papa Noël, mais c’est plus fort que moi, j’entends Noël et j’me transforme ;) Vous comprendrez mieux pourquoi j’lui ai réglé son compte ;)

Que de bons souvenirs. L’année dernière, même période. On a caillé et croyez-moi, le mot est faible. «Ensemble, on va plus loin»… Merci à ceux que je ne remercierai jamais assez d’avoir répondu présents : Esse Lawson, la magnifique. Un jour je prendrai la plume et j’écrirai un film. Ce sera l’héroïne, y’a même pas besoin de discuter. On la dit pas facile, quel plaisir j’ai eu à travailler avec elle. Brillante, la class, investie, attentive et que de nuances… Magique !
Remercie aussi mon coco chéri Christophe Nanga-Oly (le frère de Spleen, le chanteur… Famille d’artiste, les chanceux), avec qui, grâce à qui j’ai pu coréaliser ce clip. Christophe, l’Arty cultureux intéllo précieux d’un Rock’n’roll… Surprenant cocktail qui a amené tout le pep’s nécessaire à cette aventure bouts d’ficelles mais, Cerveau Oly, veillait ;) Je ne peux oublier Mâ Nga, Marie-Philomène, ma grande, ma spirituelle artiste, chanteuse-femme engagée, comédienne, talentueuse et solaire. Merci encore d’en avoir été. Mata Gabin, ma sœur, l’électron libre, la plurielle de la bande aux origines multiples qui colore nos vies. Elle aussi acteurise, ChanteComposAuteurise la palette éventail d’émotion de la vie. Je ne t’oublie pas, Olga Iwogo ma contemporaine artiste, performeuse, agitatrice qui remuera toujours vos univers intérieurs, qui m’a habillée et présentée le monteur du clip. Top les filles de vous avoir eues. Eriq Ebouaney, l’powerfull, le beau gosse qu’on aimerait toutes savourer, mon grand frère qui me dit toujours oui, celui qui m’accueillera quand je traverserai l’atlantique, grisonnant, souriant avec le talent en auréole. Eriq quoi.
Alex Ogou, mon alter égo, l’intrépide, concentré, dans sa tête y’a des films qui s’écrivent. Il s’agite va et vient, ci et là mais a su et je ne l’oublierai pas, s’arrêter pour moi sur les Champs Elysées. Noël approche, dans vos hottes mes baisers, les plus chauds, les plus doux, les plus beaux…

Esse Christophe Mâ Mata Olga Eriq Alex

Encore de la musique !!!

Mon rappeur préféré est une Femme et c’est CaseY.
Casey

Lyrics métriques, précis, concis, syntaxe assise, rien ne t’échappera, nous sommes la cible, je le redis elle est précise. Avec Casey, la poésie moderne fait de l’acrobatie, l’injustice est ‘nunchakuée’ , nos parcours de vies re contextualisés, sous sa lumière on peut voir tous les contours. Casey, c’est la 3D du sociétal. Comme ça, ça fait pas très glam mais je ne crois pas qu’elle m’en voudra pour ça ;) Mais y’a de ça dans sa plume, d’la maïeutique.

La bonne nouvelle c’est qu’elle joue ce vendredi 12 décembre au sein de son nouveau collectif « Asocial Club », il y aura en plus La Scred Connexion. Ça c’est du plateau qui donne envie. Saint-Étienne vous êtes chanceux, c’est chez vous au «Fil Smac».

Et samedi 13 déc, On retrouve Casey aux côtés du percussionniste Sonny Troupé. Le baiser antillais, celui des mots et du rythme, moi j’dis, ça va chauffer. Depuis quatre siècles, le tambour Ka accompagne les soirées Lewoz, mais aussi les revendications des antillais. Ils ne se rencontrent pas par hasard. Casey, la sur-productive, a forcément écrit de nouveaux titres. Ses thèmes… Casey, je le redis, affute, réfute et baisse le fute des grandes bouches, de grande dame comme Mme principe ou Mme république. Avec Casey, on comprend mieux le… « Question d’point d’vue ».
D’autres musiciens les accompagnent, ça va l’faire, allez y en toute confiance.
C’est à Aulnay-sous-Bois, la salle Le Cap.

http://www.africolor.com/programme/experience-ka-indestwas-ka/

Pour finir, sur pourquoi j’aime tant Casey… Aussi pour ceci. L’une des rares artistes à nous avoir soutenu de sa présence, elle a tenu le maquis avec nous à Saint Denis devant le TGP. Ce vendredi soir elle ne sera pas avec nous pour cette dernière soirée de mobilisation devant le 104, heureuse, elle sera sur scène. Mais, elle nous a laissé ses mots.
Droits, Dignes et Déterminés…

Comment se quitter, en paix et dans un meilleur monde ?
Cette vidéo m’a pas mal scotchée. Elle exemple à merveille ce qui se joue en ce moment de part et d’autre de la planète. Personne n’a pu échapper à la mobilisation internationale autour de l’affaire Fergusson.

Les médias français adorent faire leurs gros titres avec les crimes racistes commis, ailleurs… Aux Etats-Unis. Peut-être pensent-ils ainsi dédouaner l’État français de son lot quotidien d’exactions produites -elles aussi- par ce système excluant. Et la bonne nouvelle, c’est que ce système excluant vit ses derniers jours.
Que nous dit le contexte sociétal ?
La crise économique que vit l’ensemble des pays occidentaux prouve bien qu’il est en fin de vie. Et oui, aujourd’hui tout le monde sait. Instruit ou pas, érudit ou pas, on en est tous conscients.
Ce système excluant qui laisse sur le bas chemin de plus en plus de monde n’est plus opérationnel. Il y a eux, que le système à rejeter, ceux qui d’eux-mêmes s’en excluent et tous ceux qu’il n’arrive plus à intégrer. Et ce nombre croit, de plus en plus et de part et d’autre des frontières.
Pour revenir à l’affaire Fergusson, une vraie solidarité, une fraternité internationale s’est organisée. Aux Etats-Unis, le peuple a pris la rue.
Au Japon aussi, pourtant reconnu pour sa grande réserve, de gigantesques manifestations ont eu lieu ainsi qu’en Angleterre. Blancs, Noirs, Jaunes, Magrhébins sont descendus dans la rue, ensemble pour crier leur ras l’bol.
En France, comme on a pu le constater lors des rassemblements du Collectif Contre exhibit b, le peuple était là, indigné, exaspéré, mobilisé : Marre de vivre dans ce système qui exclut, broie, conditionne, ordonne dans l’intérêt égoïste d’un petit groupe. Marre de subir ces discriminations, économiques, culturelles, sociales et raciales. Oui, aujourd’hui l’ensemble des ces personnes, la Face B, a pris conscience que les bla bla qui ne servent que l’intérêt personnel nous conduisent droit dans le mur.
Alors oui, la Face B s’organise. Les japonnais, les français, les anglais soutiennent les manifestants américains.
Obama est pourtant noir, mais Obama c’est le système ! Que peut-il faire concernant Fergusson… Bégayer.
Alors le peuple se réorganise… Autour de l’intérêt commun.

White-silence

En France, même si les médias (système) ont voulu réduire notre lutte Contre exhibit b à une émergence communautariste de plus, nous savons bien que cette lutte s’est faite elle aussi grâce à une communauté multi raciale : La Face B.
Trois des quatre initiateurs au départ de la pétition étaient blancs. Pareil, motus sur le nombre conséquent d’euro-descendants à nos côtés lors des manifs, chez les signataires, en soutien sur la toile.
Oui, partout aujourd’hui la Face B se lève et le système se crispe, tremblant et effrayé de voir ses privilèges s’effondrer. Mais avec le plus grand calme, aussi sur que je suis femme, oui vous allez perdre vos privilèges.
L’humanité entre dans un nouveau cycle. Depuis quelques jours, La Chine est devenue la première puissance économique mondiale et détrône ainsi les États-Unis qui squattaient le trône depuis 142 ans. C’n’est qu’un autre exemple de changement. Hollande avait raison sur au moins un point, le changement, c’est bel et bien maintenant.
Et dorénavant, on ne pourra pas faire sans la face B.
Même les entreprises d’aujourd’hui, avec de jeunes dirigeants, adoptent un nouveau langage. On ne parle plus de responsabilité financière et économique mais de responsabilité sociale. Plus que l’on a jamais connu avant, la morale, l’éthique et l’humain reprennent le devant de la scène. Qui, au grand jour, assumerait aujourd’hui sous prétexte de faire un, deux, dix, mille millions de marge, de détruire tout un peuple, une région, une famille ? Oui, il y en a encore, mais qui sont-ils ? Ce sont souvent ces groupes, bien installés dans le système accrochés à leurs privilèges, vieux comme jeunes, noirs comme blancs, cupides, méprisants, élevés dans le cynisme.

Mais je le redis. La Face B grandit, chaque jour de plus en plus et… C’est ce nombre qui est en train de renverser le système. Oui, le système a l’argent, la structure et l’organisation de ses troupes mais il est tellement prévisible et tellement coupé du monde qu’il ne voit même pas comment les cœurs s’allient en retour et galvanisent la Face B qui gronde. Ensemble, ensemble… Ok, si c’est pour Tous !

Alors moi, quand je vois ce Blanc qui surgit de la foule et se jette sur l’un des policiers qui interpellait ce Noir. Je dis Vive les États-Unis, Vive le Japon, Vive le Collectif Contre Exhibit B et surtout Vive la Face B !!!

C’est maintenant à nous de jouer, ensemble et dans l’intérêt de TOUS !!!

Et pour les franciliens, parisiens qui lisent ce papier en ce jour du vendredi 12 décembre, venez nous rejoindre… La Face B se réunit pour se dernier jour de mobilisation devant le 104 dans le 19ème, dès 18h30 !!!

Allez, à la semaine prochaine,

Lite, Force & LoV’,

Bams # 9

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.