Considération, justice et développement

0

Bonjour, bonjour

Nouvelle semaine, tant mieux. On est toujours vivant !

Je ne connaissais pas Cases Rebelles, plateforme web article-othèque, cinéthèque, radio mensuelle Afro. Un collectif est derrière cette aventure avec la volonté de valoriser l’histoire noire anté-coloniale jusqu’à nos jours. Nos penseurs, nos plumes, nos activistes, nos artistes… Incontournable.

Je retiens de leur descriptif :
«L’Histoire et la conscience des peuples noirs ne commencent pas avec l’abolition de l’esclavage ou les Indépendances. Il est pour nous nécessaire et vital d’explorer et partager les Histoires de l’Afrique et de ses diasporas, de leurs productions sociales, politiques, culturelles, techniques. Nos recherches et apprentissages permanents doivent s’affranchir du conditionnement occidental.»
« Nous méprisons l’iconographie des luttes noires quand elle masque la nécessité de se battre.»
«Nous prônons une unité antisexiste débarrassée des comportements sexistes et homophobes d’où qu’ils aient été hérités. Notre lutte ne vaudra que si elle est menée par toutes et tous : femmes et hommes – trans ou cisgenres- et intergenres. »
«Nous croyons aux alliances avec les peuples et les individus qui sont clairement débarrassés de la négrophobie.»

Comme sur Totem, on y apprend beaucoup et vous vous en doutez, je me suis ruée vers l’onglet musique. Le charme de cette plateforme opère toujours, deux envoutants liens Afro Rock. Quand la mélodie de la voix croise le grinçant des guitares, pulsée par le groove qui réveille, moi, suis au top !!!

De Colomach à Betty Davis, de Death à Gravediggaz… Enjoy, c’est le week end ;)
http://www.cases-rebelles.org/afro-rock/

Cases Rebelles existe depuis 2010, on leur souhaite une longue et mouvementée route ;)

Sinon, encore une information qui a mis quinze plombe à remonter.
Ludwick Marishane, un jeune Sud africain a inventé DryBath, un gel lavant pour le corps qui ne nécessite pas d’eau. Plus besoin de douche, ce sont les enfants qui vont être contents.
En fait, pour toutes les régions du monde touchées par la sècheresse, ça peut être pas mal. Près de 2,5 milliards de personnes sur la planète sont concernées.
DryBath a le même effet qu’un démaquillant antibactérien, c’est inodore et crée un film biodégradable qui nettoie et humidifie la peau.

Il serait simple de fabrication et peu couteux. Bravo Marishane et on attend tes autres inventions !!!

Ludwick-Marishane

Bon, ça pourrait être une bonne nouvelle.
Une nouvelle contraception par piqure et qui dure… Sur l’idée c’est top mais, en y regardant de plus près, je m’interroge. Bill Gates est dans les parages et déjà, ça pour moi, c’est suspect. 1 dollars la piquouze… À destinations des pays «pauvres»… Là je m’inquiète d’autant plus.

Vous le savez, je vis en France, pays soit disant développé et -ici aussi- de nombreuses femmes aimeraient utiliser une contraception peu couteuse, qu’on n’a pas à prendre quotidiennement et qui marcherait bien sûr. Alors je me demande, ce qui se cache derrière ce cadeau empoisonné.
Si la Chine est si forte aujourd’hui, c’est aussi grâce à sa population… Nombreuse. Ici en Europe, on se plaint du vieillissement de la population, les couples ne feraient pas assez d’enfants. Et soudainement Mr Gates, toujours lui, s’intéresserait aux femmes du «tiers monde» et au contrôle des natalités. Je n’y crois pas deux secondes.

Mes sœurs qui me lisez, ne vous ruez pas sur cette piqure magique. Même ici en France, avec toutes les normes Union européenne oblige, je n’ai jamais lu au dos de ma plaquette de pilule, ‘effet secondaire – risque de perte osseuse’.
Je ne suis pas médecin. Un peu parano, c’est vrai ;) Mais pour moi, c’est un nouveau poison.
Affaire à suivre de très très près.

Pour plus d’infos ici

Bill Gates semble ne pas avoir retenu la leçon. Rappelons que lors de l’épidémie Ébola, des firmes pharmaceutiques via l’OMS ont proposé des vaccins test aux pays africains touchés. Et vous savez quoi, ils ont tous refusé ;)
Je me demande comment, ils se sont remboursés de leur conséquent achat.
On a dernièrement trouvé que ce soit disant vaccin anti ebola rendait les femmes stériles…

http://metatv.org/pr-francis-boyle-une-campagne-de-vaccination-est-a-l-origine-de-l-epidemie-ebola

Dames et Sieurs impérialistes, gardez votre sorcellerie pharmaceutique.
L’Afrique à Papa, c’est fini mais je comprends que vous vous accrochiez à vos effets d’annonce justes là pour propagander auprès de vos peuples, vos missions de supers héros sauveurs de cette «pauvre» Afrique… Tchiiip !

Considérer l’Homme noir comme sous-homme, sous-développé ou comme éternel sous-traitant est malheureusement encore bien trop courant. De part le monde, actes et crimes racistes sont toujours là, malgré campagneS et institutionS anti racistes.
Partout sur la planète des femmes et des hommes noirs s’organisent, luttent pour leur dignité et, la semaine dernière aux Nations Unies, notre persévérance a été récompensée.

La «Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine» vient d’être actée.
C’est un moment historique, certes symbolique mais ce haut lieu international marque une avancée dans les instances visées et interpellées. Moi, ça me remplit d’espoir !
Le 11 juin 2014, Sam Kutesa alors ministre des Affaires étrangères ougandais prenait pour un an la présidence de l’Assemblée générale des Nations unies. C’est donc sous son mandat que s’organise la prise en main internationale de lutte contre l’Afrophobie.
Sam-Kutesa
Dans sa résolution A/68/L.34, l’Assemblée générale a décidé le 19 décembre 2014 que la décennie allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2024 serait la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine. Assortie d’un Programme d’action et dotée d’un budget de 5,5 milliards de dollars, elle a pour thème «Personnes d’ascendance africaine : considération, justice et développement».
Considération et justice, tout le monde en comprend le sens.
Sur le dernier point pour moi le plus important, car je me fous de ce que l’autre peut bien penser de moi et l’injustice est aussi dans la matrice humaine mais, la notion de développement… M’interpelle.
Sur le thème du « développement », le Président de l’Assemblée générale Sam Kutesa a salué la reconnaissance par la communauté internationale de la corrélation entre discrimination et pauvreté. «Malgré les preuves abondantes et irréfutables des contributions des personnes d’ascendance africaine au développement de nos sociétés, trop souvent, elles sont marginalisées, stigmatisées et victimes de stéréotypes», a-t-il ajouté, exhortant les Etats membres à prendre des mesures pour mettre un terme à ces discriminations.
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33885#.VJMHAFKED1

Barryl A. Biekman, porte parole de la Société civile de la Diaspora africaine a été choisie par le Président de l’assemblée Sam Kutesa pour tenir le discours d’introduction.
Barryl-Bickman
Mon passage préféré forcément est celui qui attrait à l’éducatif
« le bon type d’éducation est celui qui engendre une identité positive, l’estime de soi, la confiance en soi y compris l’amour, le respect et l’appréciation de sa propre histoire et de sa propre culture.

Nous appelons donc à adapter l’éducation tant formelle qu’informelle pour les étudiants d’ascendance africaine et autre, afin que le système éducatif cesse de marginaliser l’Afrique et de reléguer les Africains à la périphérie de tout ce qu’il y a d’important, de sorte que la plupart que nos prochaines générations africaines puissent dire:

« Je ne redoute pas, du fait de la couleur de ma peau, d’être un Africain …., je suis fier d’être un Africain ……. ».
Le texte entier est ici… À lire, je le redis, c’est une vraie avancée… Historique !
http://uhem-mesut.com/medu/fr0074.php
Donc, c’est acté, voté reste à trouver la partie financement et à implémenter le programme. C’est certes un premier pas mais il est fait !!!
AFFAIRE À SUIVRE ;)
On se retrouve la semaine prochaine. Bonnes fêtes à tous !!!

Light, Force & LoV’,

Bams #10

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.