Le 21ème siècle sera celui de l’inter-solidarité des peuples noirs ou il ne sera pas

0

Chaque semaine désormais, retrouvons Bams qui nous raconte sa semaine afro. La semaine de l’Afro Planète. Échos de l’actu, bonnes nouvelles, coups de gueule, de coeur, Coups de blues… Light, Force & LoV’ de l’AFRO Planète. C’est parti !

Ola vous qui peuplez le monde !
Alors… Maintenons le cap du «Lite, Force & LoV’» et commençons comme il se doit en musique. Histoire de garder les claquettes sous les semelles, le groove dans les rêves et le swing qu’il faut pour changer le monde.
Today, on va se la faire… Grand monsieur, Vrai papa. Encore une de nos icones, cette fois on part direction le Nigéria avec Tony Allen, ponte de l’Afro Beat !
Que serait cette musique sans Fela Anikulapo-Kuti et Fela sans cette rythmique si charismatique qui le définit?
CQFD, pas d’Afro Beat sans Tony Allen ;)
Bonne nouvelle oblige, après dix albums, ravie de le savoir toujours dans la création avec un nouveau disc «Film of Live». ça c’est du titre d’album ! Quel artiste n’aimerait pas un jour pouvoir, béni par toutes ces années actives et productives, être honoré par un tel titre. Quand on entend le jeu de Tony, quand on connaît son parcours et la diversité des univers musicaux qu’il a «drumer», on perçoit tout de suite la vivacité du personnage. 74 ans cette année… Je ne sais pas pour vous, mais moi, je veux la même !!!
Merci Tony de nous «juicer» les oreilles ainsi. Ton nouvel opus est aérien, actuel, Beat Afroïsant à souhait et… Efficace comme tes rythmiques ;)

Site de l’artiste : http://peaumusic.com/test/

Autre bonne nouvelle… La dernière fois que j’ai entendu parler de Haïti, c’était, et mon cœur en saigne encore, lors du tremblement de terre de 2010.
Pas besoin d’image.
On sait ce que donne une catastrophe naturelle : Drame- carnage- Sur-précarité et souvent quand ça concerne nos pays de… Noirs, un pouvoir à la ramasse. Quoique, ce n’est pas une question de pays, puisque l’Ouragan Katrina c’était bien chez Oncle BaM’. Et forte population noire oblige, ça n’a rien changé à ma révoltante conclusion : Drame- carnage- Sur-précarité et Pouvoir à la ramasse.

Brad-pitt-katrina-ouragan

On a beaucoup entendu parlé du soutien de Brad Pitt auprès des populations mais louons une fois de plus l’engagement de nos peoples : Oprah Winfrey et sa fondation Oprah’s Angels Network – Mariah Carey – Mary J. Blidge – Alicia Keys – R Kelly – Puff Daddy – Jay Z – Kanye West – Lill Waynes et bien d’autres…

Autre forte heureuse initiative : du 19 nov au 15 fev seront exposés au Grand Palais deux siècles de création artistique en Haïti. Moi, ça me donne envie. Précisons toutefois que cette expo est organisée par le Réunion des Musées nationaux – Grand Palais, avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso (http://www.fondationcarasso.org/fr) sous l’égide de la Fondation de France et de la Banque de la République d’Haïti.

Un point m’intéresse particulièrement.

Quel sera l’angle retenu par ces organisateurs pour le choix des œuvres? Parce que, moi, avec ce que je connais de l’histoire d’Haïti, y’a vraiment moyen de faire une expo wicked ! Historiquement parlant, Haïti est la première nation noire de tous les temps. Mes respects Madame !!!

Petit mémo géo politique, D’ailleurs habituez-y vous d’ores et déjà car, dès que je pourrais, je m’en délecterai dans nos rdv du vendredi. Alors… Haïti, retenons quatre temps forts :

– Le premier :
Après la terrible période qu’a été l’esclavage et grâce à la victoire du premier général noir de l’histoire François-Dominique Toussaint-Louverture sur l’armée française napoléonienne, Haïti devient en 1804 la première nation noire à exister face à la coalition des républiques entièrement blanches. Qui dit géo politique dit enjeux, conséquences ;)
Deux camps, d’un côté ces nouveaux Hommes noirs, libres, de l’autre, les républiques blanches esclavagistes ( Etats Unis – France – Angleterre – Allemagne etc…) Pour les uns, l’enjeu est de se développer, pour l’autre camp, c’est à la reconquête qu’on pense (et le plan B dans ce cas n’est autre que d’affaiblir le pouvoir en place). Il ne manquerait plus que le statut d’hommes libres contamine les autres territoires noirs sous emprise.
Alors les républiques blanches s’entendent et s’organisent.

– Deuxième temps fort :
Les Etats-Unis, voisins d’Haïti, connaissent eux aussi des problèmes de révoltes sur leur terre et, comme leurs noms l’indiquent, il y a une notion d’union d’États au départ majoritairement constituée d’anglais et de français. C’est donc tout naturellement que les Américains s’allient avec les Français pour asphyxier ce même ennemi, l’esclave insoumis.
Qui dit affaiblir une force dit, la priver de ses ressources financières. Les Américains, en force militairement, proposent leur aide à Haïti en prétextant de garder leur réserve d’or qu’elle soit ainsi protégée des soldats français. Elle ne sera jamais rendue.

Une fois Haïti affaiblie, appuyée par la puissante communauté de métis autochtones haïtiens, une économie d’importation est mise en place. Résultat sans appel. Car pas d’argent dit, pas de moyen de production. Pas de moyen de production, pas d’industrie. Pas d’industrie, pas de transformation de produits donc pas de développement. On s’enrichie grâce à l’industrie, en fabriquant, en produisant des choses pas en les important. Et la création de richesse, c’est la valeur ajoutée, la transformation de produit. Un bon exemple qui parle à ma partie française. Le raisin ;) Oui, du raisin on passe au  vin et crée ainsi de la richesse!
Haïti sous ce régime d’économie d’importation ou de rente, sombre.

– Troisième temps fort d’Haïti :

La période « Duvalier », nom de cette grande famille qui tenait le bizness de 1957 à 1986. François et Jean Claude Duvalier alias Papa Doc & Baby Doc vont «dictater» le pouvoir tout en préservant l’importation. Et plus on importe, plus son peuple s’appauvrit. Plus il devient mécontent et… plus il se révolte.
La nouvelle question qui se pose alors est «Qui peut conduire cette révolte et sur quelles bases ?»
On arrive à nos jours. Où tout se complique.

– Quatrième temps fort :

Haïti, terre riche… Oui on n’oublie que Haïti est le voisin du Venezuela. On sait tous que ce dernier est un riche producteur de pétrole, et oui, il y en a aussi, juste en face, en Haïti ;) Ainsi que de l’Uranium. Et, pour un pays que le commun des mortels a tendance à considérer comme étant un pays « clando », pas mal loti hein au final ?
Pétrole – Uranium, deux ressources stratégiques car ce sont deux des grandes sources d’énergie. Et l’énergie c’est ce qui permet de produire à grande échelle et du coup à moindre coup, vu qu’on la possède.
Autre nom incontournable de l’histoire Haïtienne : Jean-Bertrand Aristide qui début 1990 prétend pouvoir mener cette nouvelle révolution. Mais Cainris & Français, on prend les mêmes et on recommence, ne le voient pas sous cet angle et… le démontent !
Ça finira par, on en a l’habitude, un coup d’état et pour Aristide, exil forcé… Centre Afrique- Afrique du Sud.

Vous allez voir, c’est top la géo politique, y’a des noms qui reviennent souvent, c’est balo quand même.

president-aristide-haiti

Y’a quand même une bonne nouvelle concernant Haïti et le continent africain, c’est que depuis 2012 Haïti, après en avoir fait la demande, fait partie de l’Union Africaine ;) !!!

entree-haiti-union-africaine

Le 21 siècle sera celui de l’inter-solidarité des peuples noirs où il ne sera pas !

J’dis ça, ce n’est bien sûr que mon point de vue mais au regard de la situation des Noirs dans le monde, on y a quand même tout intérêt, non ?

Pour toutes ces raisons la thématique de cette expo me passionne. Ai hâte de savoir quel traitement sera montré. Quels seront les artistes choisis ? Quelles postures auront-ils ? Et surtout quel sera le propos des œuvres retenues ?Haïti est une grande Dame, gardons le en tête !!!

Qui dit 21 ème siècle dit évolution. Qui dit évolution dit mutation. Et dans cette mutation, gardons actif cette forme nouvelle de relation qui dépasse la simple collaboration. Une mutualisation des compétences qui déjà, ci et là, crise aidant, pointe le bout de son nez. Alors toute OP, en mode chronique du 21 ème siècle, je lance l’invitation à l’équipe de la très classe et pointue revue française d’Art noir contemporain, Afrikadaa.Qu’elle nous dise ce que elle, elle aura pensé de cette expo. Nul doute que les éditorialistes, artistes noirs qui font et fondent cette revue, nous partageront un goutu et racé papier sur l’expo. Et puis, si l’équipe d’AfriKadaa n’acceptait pas, vous aurez droit à mes… «Ouais, pas mal le tableau, j’aime bien le bleu là… Il ressemble à mes pompes ;)»

Réponse à suivre dans les chroniques de novembre, si Vie Veut bien sûr…  Ha, on n’sait jamais avec la Vie, elle fait bien ce qu’elle veut ;)
Pour les impatients d’ AfriKadaa, retrouvez les ici :

https://www.facebook.com/Afrikadaapage
https://twitter.com/AFRIKADAA
http://www.afrikadaa.com

Allez… finissons en musique.
Afro Beat toujours, cette fois Tony Allen en feat sur Mon album «Dérèglement Climatique».
Le titre c’est «Radio Bams» écoutez, «c’est un shoot de bonheur»

( Lien audio Radio Bams : https://soundcloud.com/bamsnews/11-radio-bams )

Lire aussi mon billet précédent : http://www.totem-world.com/bams-decoince-lafro-planete-chronique-1-besoin-toi-nina-simone/

Light, Force & LoV’#2

ps: Ha, j’oubliais. La sortie française du film « Fièvres » de Hicham Ayouch ce 29 oct. La bande annonce me donne vraiment envie. Contemporain et pour un film français, on sort des sempiternels milieux de bourgeois unicolor. Et pour une fois, Noirs et Arabes semblent raconter un truc, ensemble. Avec en second rôle, Tony Harrisson Mpoudja.

Bande-annonce FIEVRES de Hicham Ayouch from La Vingt-Cinquième Heure on Vimeo.

A vendredi prochain

Bams

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.