Swing, mémoire and Politics… Ma semaine afro

0

Vite, vite, vite… Parce que dimanche 1er mars, ce magnifique documentaire -qui honore l’icône africaine Miriam Makeba– ne sera plus visible, profitez, profitez !!!
Un heure trente d’immersion dans sa vie, les extraits de chanson sont traduits, les images sentent bon les années 60-70 colorées et pétillantes, ses amours militantes, ses drames, son public et ses voyages.
Un docu qui commence par la très Miles-sienne Soweto Blues, ça donne le bon goût du film. Makeda, la femme engagée, l’artiste engagée, engageante, la panafricaine qui jusqu’au bout a tenu sa ligne éditoriale : défendre les mots du peuple, porter son histoire et combattre l’injustice. Pour moi, cette artiste reste The Exemple !!!
À voir… Il y a bien plus à connaître que Pata Pata chez la Sud Africaine Miriam Makeba.

Miriam Makeba

Khawuzela Mama jaillit encore dans nos bouches noires de Fergusson à Paris, du Nigéria à la RDC… «Dépêche-toi, maman, ne les laisse pas t’attraper», la boule au ventre de l’être noir persécuté… 2015, cette chanson est tristement toujours d’actualité mais cette heure et demie en ta compagnie, revigore, restaure et stimule notre mémoire cellulaire ;)

Miriam-makeba-musique

Merci à Mika Kaurismäki pour ce film, à tous les intervenants et un big up spécial à Angélique Kidjo, génération plus jeune mais une de nos autres grandes dames africaines qui toute Grammy Awardée porte fièrement la filiation et la voix -pour notre plus grand plaisir- de la transmission.

Vraiment précipitez-vous, vous ne le regretterez pas et dormirez plus… Southé-Africain avec du Miriam Makeda dans le cœur, on ne peut être que meilleur!!!

Sans transition…
Si je vous dis enquête, recherche, étude, pour les plus diplômés cela évoquera certainement des souvenirs de bancs d’écoles, de notes, vous croulant sous les devoirs, la tatichardie des grands examens. De grands moments quoi ;) Y’a forcément un peu de ça dans le parcours de Karen Hunte chercheuse-doctoresse à l’Université de Londres. D’origine afro antillaise, elle oriente aujourd’hui ses connaissances sur une étude des mœurs et coutumes des personnes vivant sur le sol anglais, d’origine caribéenne, quelle soit afro – anglo – indo ou du pacifique.
Cette étude vise à mieux comprendre la Grande-Bretagne des Caraïbes et, pour la partie contemporaine, elle demande aux concernés, chose assez rare pour être surlignée ;), via le questionnaire ci dessous, de partager leurs expériences, leur ressenti sur leur identité anglaise.
Peuvent aussi répondre, des parents, beaux-parents, enfants, amis, tant qu’il y a expérience d’anglo caraïBeinG, elle prend ;)

Alors merci de faire suivre autour de vous. C’est si rare qu’on nous demande notre avis, qu’on ne parle pas à nos places. C’est à ce stade un travail universitaire et, on le sait, conjugué à des pressions communautaires, politiques ou sociales, c’est souvent ainsi que les lignes bougent et que les sociétés avancent.

Pour remplir le formulaire, c’est ici

Son équipe est affiliée à the British Political Studies Association (PSA). Elle organise régulièrement des séminaires, conférences, ateliers concernant les débats historiques et contemporains sur les Caraïbes et ses diasporas. Et collabore avec des experts du monde entier. Ainsi, l’histoire des Caraïbes s’écrit, se précise. Ainsi nous pourrons mieux la connaître, nous en épaissir, la transmettre, la partager et la faire.

La colonisation anglaise est décidément bien différente de la colonisation française. Dans quelle grande université française y aurait il un pôle «recherche Afrique» porté par des chercheurs afro-descendants. Non, non, en France, la pluralité, la diversité si elle est non blanche doit être tue et gommée. Mais heureusement les Noirs de France mènent eux aussi leurs luttes et revendiquent tout ce qui soutiendra leur identité en toute intégrité avec toutes les aspérités ;) Nous avons plus de cent et quelques musés de la Chaussure, une Maison de la Chine, l’Institut du Monde Arabe, la Maison de la culture du Japon, Maison de l’Europe, Maison de la Bretagne, Maison des Océans, la Maison du Mexique, la Maison des Amériques Latine, j’en passe mais, non, nous n’avons toujours pas de Maison des Afriques, de Centre Dumas, de lieu, noir, qui rassemblerait nos histoires, nos travaux, nos élites, nos intellectuels, nos artistes, nos entrepreneurs. Une maison mère, lieu d’accueil du voyageur qui comme dans toutes ‘Maison de…’ trouverait tuyau, gîte, travail car il existerait un endroit où se fédérer, s’organiser, se gérer en toute autonomie.
Alors nous continuons à nous battre pour obtenir ce lieu que toute grande capitale industrialisée du monde, a. Et ce jour est proche car ces luttes sont anciennes et l’élan mondial de reconnaissance des afro-descendants est en marche au niveau international. Je vous en parlais dans la chronique #10 ‘Considération, justice et développement’, en décembre dernier devant les Nations Unies ‘Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine’ a été acté et il incombe maintenant aux États membres (France compris) , aux associations et/ou organisations noires locales de mettre en œuvre la lutte contre l’Afrophobie.

Sam Kutesa – Président de l’Assemblée générale «Malgré les preuves abondantes et irréfutables des contributions des personnes d’ascendance africaine au développement de nos sociétés, trop souvent, elles sont marginalisées, stigmatisées et victimes de stéréotypes», a-t-il ajouté, exhortant les Etats membres à prendre des mesures pour mettre un terme à ces discriminations.
Plus de détails sur son intervention sur le site de l’ONU.

Le 13 février dernier, le Brésil battait lui aussi la mesure de l’histoire. La Commission Nationale de Vérité sur l’Esclavage noir a été installée au siège du Conseil Fédéral de l’Ordre des Avocats du Brésil. Alors en France aussi, restons… Mobilisés… Droits-Dignes et Déterminés #DDD !!!

Pour finir, pour rester swing, swag et souple sur les pattes arrières ;) Fik Shun, le danseur au corps élastique, aux phases robotiques et un rien délicat… J’Aime, j’aime, j’aime.
19 ans, toute la vie devant lui pour nous faire voyager à travers son corps car quand je le vois, je comprends mieux qu’on sera bientôt mi homme-mi robot. Faîtes gaffe le micro, la nano avancent, bientôt, tous robots ;)

En tous cas, lui, il dance. Gagne la saison 10 de l’émission Ricaine So You Think You Can Dance, ça va pour lui.
Allez Go… Play & Dance

Louves et Loups, vous souhaite de délicieux jours à venir,

À vendredi, si Vie Veut et elle le voudra ;)

Lite, Force & LoV’

Bams #17

Lire les billets précédents

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.