Bams du collectif #ContreExhibitB répond à la LDH

0

Vous savez que je suis passée en mode militante activiste puisque j’ai rejoint le collectif #ContreExhibitB. Et cette semaine, y’a eu du remue ménage.
La pétition grimpe, YouOuH !!! Nous sommes au moment où je vous écris à plus de 15 000 signataires à vouloir tout bonnement et simplement, l’annulation de cette expo – Installation de Brett Bailey qui pour dénoncer le racisme, l’horreur qu’ont été l’esclavage, le colonialisme, reconstitue des zoos humains avec des Noirs dedans. Et… comment dire, nous sommes je le redis, bientôt 15 000 personnes à être blessées par cette expo, à dire que cela est une atteinte faite à la dignité de la personne humaine et est une insulte aux victimes de ce fléaux qu’est le racisme. «Exhibit B» est une humiliation pour les descendants des personnes que B. Bailey met en scène, qui ont connu l’esclavage ou le colonialisme.
#ContreExhibitB : https://www.facebook.com/contreexhibitB

Alors, p’tite naïve que je suis, me suis toujours dit que la LDH, la ligue des droits de l’homme, serait forcément de notre côté. J’avais proposé au collectif, qu’on envoie à la LDH, une copie de nos courriers procéduraux adressés aux préfets et maires des villes où est prévue de se tenir le zoo. Si j’avais su !
Les surprises du monde du militantisme, que je découvre avec vous. Et bien, la LDH nous a… Allumés ! Ni plus, ni moins : Désinformateurs – Manipulateurs -Intégristes.
Leur sortie est ici.

Alors me suis dit, quand même en tant que membre du collectif #ContreExhibitB, je vais leur répondre. Je suis en mode combat en ce moment, pas de place pour la désillusion. Alors me suis appliquée à leur répondre, parce que c’est quand même la LDH. C’est une haute instance du vivre ensemble gardienne de l’éthique et de la loi.

Alors ma tête-dico dit, définition de…?
L’Ethique : Qui pourrait être la science de la morale.
La Loi : On connaît tous la Loi. Les Hautes Instances Juridiques, tout ça, que nul n’est censé ignorer, Le Sénat, l’ Parlement, et pour la France comme l’reste de l’UE peut être bientôt Tafta ? Pour faire simple, ceux qui disent, c’est comme ça, c’est la loi ! ça peut être les parents ;) Appelons-les, les HiJ, hautes instances juridiques qui maîtrisent la science des… HiJ ;)
Dîtes moi, si vous avez le même dico ? L’éthique permet d’agir au mieux pour l’ensemble, on est d’accord ? Et la loi, de limiter le cadre.

Pour moi La LDH était une figure emblématique des HiJ. Je la pensais savoir comme moi que l’éthique est la seule chose qui puisse être au-dessus des lois. C’est d’ailleurs boosté par cette intuition éthique que certaines personnes, nos héros à tous, ont même, alors que la société, sous le regard de la loi, était en retard, mené la lutte qui a finalement fait avancer la société et les droits de tous les hommes. (Abolition de l’esclavage et du Code Noir – Abolition de la Peine de Mort – Droit à l’Avortement – Droit de manifester – Droit à l’auto-détermination des peuples…)

P’tit exemple tout simple pour mieux comprendre la puissance de l’éthique.
Prenons deux femmes. L’une, célibataire, sans travail, sans enfant. L’autre, célibataire, sans travail et avec enfants. Toutes deux volent dans un supermarché. La première des cosmétiques, la deuxième du poulet. Trouveriez- vous juste, que la loi les condamne aux mêmes peines ? Bien sûr que non, intuitivement, sans être juge, ni avoir fait de longues études, en faisant juste appel à son sens moral, on s’accordera tous à plus sanctionner ‘la girly sans môme à cosmétique’. Aucun projet de société démocratique ne tiendrait s’il pénalisait plus la femme avec enfant sans ressource.
Grâce à l’éthique, essence même de l’être humain. (C’est d’ailleurs pour ça que nous ne sommes pas des animaux, ni des machines). Grâce à l’éthique on peut agir au mieux pour un ensemble de données.
Tandis que la loi aide à porter le cadre de la vie commune. Mais ne perdons pas de vue grâce à l’exemple que j’ai donné, que si il y a bien une chose qui peut être au dessus des lois, c’est bien l’éthique.

Revenons maintenant au cadre d’Exhibit B.
Ici, la loi, dans ce cadre culturel, serait le principe de liberté d’expression. Alors comment faire entendre notre voix ? Nos arguments qui sont qu’Exibit B porte atteinte à la dignité humaine, que nous, descendants de ces personnes ainsi mises en cage, nous sentons humiliées par cette démarche et qu’elle insulte la mémoire de nos ancêtres ? Nos détracteurs refusent de considérer nos arguments. Ils disent même que nous n’en avons pas. Et dans tous les cas, selon eux, ce serait la liberté d’expression, considérée ici comme étant la loi en matière culturelle, qui prévaudrait.
Mais non Mme Tricoire et Messieurs Bailey, Bellorini et Gonçalves, c’est lorsque l’éthique prévaut sur la loi que l’on agit au mieux pour l’ensemble de la société. Et vouloir imposer, vouloir nous imposer à nous, que cette exposition ait lieu, à ces plus de 14 000 signataires en France de la pétition qui demandent l’annulation de cette installation, augmentés des 23 000 signataires anglais qui ont réussi à faire annuler «Exhibit B», se justifie pour vous car la liberté d’expression prévaut. Mais, dans ce cas, cette liberté d’expression que vous convoquez, n’est pas là pour agir au mieux pour l’ensemble de la société. À moins que ces signataires français comme anglais, ces près de 40 000 personnes à s’indigner que je représente au nom du Collectif Contre Exhibit B, n’existent pas !!!
Alors une fois encore, une émotion, celle que vous représentez, vous qui cautionnez cette expo, dominerait une autre émotion, la nôtre, celle des indignés. Exibit B n’est donc pas la meilleure façon d’interpeller la société sur le racisme puisqu’une fois de plus, même vous, qui vous vantez d’avoir vu la pièce, refusez d’entendre l’émotion de l’autre, des indignés. Je ne vois pas en quoi cette expo déstructure le mécanisme du racisme où un être en domine un autre sous prétexte de liberté d’expression.

Dois je rappeler qu’à l’époque de l’esclavage, la loi autorisait cette pratique. Mais au niveau de l’éthique, de la science morale, on le savait déjà complètement abject. Victor Schoelcher a mis l’éthique au dessus et a défié la loi. Rien à voir avec Bailey qui se cache derrière la loi, de la liberté d’expression pour imposer à ses détracteurs son œuvre abjecte. Dénoncer l’humiliation en la reconstituant, même mon cousin de 14 ans trouve ça débile et n’y croit pas. Provoquer pour faire son buzz, sa côte et remplir son porte-feuille, j’y crois moi, beaucoup plus.
Vous considèreriez sinon, que pour ce qui concerne la cohésion nationale que votre œuvre fragilise, l’éthique est au dessus de la loi !
Victor Schoelcher : http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Schœlcher

Alors Messieurs, Bailey – Bellorini et Gonçalves, Mme Tricoire, je vous repose la question. Est-il légal pour Exhibit B d’exposer en Fr ?
Demain les générations auront à répondre à cette faute morale qu’est Exhibit B, comme aujourd’hui on a à répondre à celle de l’esclavage et du colonialisme. C’est à ces fautes morales qu’Exhibit B nous renvoie tous, vous comme nous. Et face à la faute morale, on ne peut que demander pardon.

En 1958, se tenait en Belgique le dernier zoo humain. C’est une histoire récente.
zoo-humain

Elle est même d’actualité. 1958, c’est De Gaulle, beaucoup d’hommes politiques se revendiquent encore aujourd’hui du Gaullisme. Alors Messieurs, Bailey – Bellorini et Gonçalves, Mme Tricoire, vous qui ne comprenez pas que je refuse catégoriquement de voir cette expo et m’autorise par ailleurs, tout autant à la combattre, faites comme moi ce simple calcul. Même si la petite fille de la photo à qui l’on tend la banane avait 7 ans à cette époque, elle aurait aujourd’hui 65 ans, l’âge de ma maman.
C’est donc personnellement à mon histoire, à cette blessure encore ouverte que tout ceci me renvoie. Et non Mme Tricoire, Mrs Bailey – Bellorini et Gonçalves, nous exhibés ainsi, mes grands parents, mes parents, mes arrières grands parents pour sensibiliser au racisme au détriment des sensibilités, n’est pas moral !!!Et ne permet ni la paix, ni la réconciliation.
Et nous serons chaque jour beaucoup plus, à refuser ce projet de société où la loi prévaudrait sur la morale… Vive L’ÉTHIQUE – Non aux Zoos Humains !!!

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.