Communauté africaine descendante, en beauté, enchante le Monde !

0

Ola People, c’est comment ?

Les derniers évènements de Charleston ont du, une fois de plus, en anéantir certains.
Pas facile d’avancer léger en ce bas monde, la réalité sanguinaire nous rappelle toujours à nous-mêmes. Alors, plus que jamais, j’entrevois la mission de ces chroniques -éclairer le monde du Light, Force & LoV’ venant de la planète AfrO- comme d’autant plus nécessaire.

Il est plus qu’important de soutenir, de « visibiliser », d’accompagner, de porter haut et fort ces acteurs-trices noirEs qui, malgré l’environnement majoritairement hostile, font plus que survivre… Ils/Elles créent, proposent, inventent, content cette face première, positive et étonnante, de nos conditions d’êtres.
Qu’il est pénible et douloureux de vivre et faire dans nos sociétés, où la suprématie blanche scinde encore le monde, les droits, les libertés et les champs des possibles.
Même les pieds dans l’eau comme les habitants de Douala en ce moment, rappelons-nous que, depuis plus de cinq siècles, nous cheminons vers notre libération et cette marche, tout le monde le sait, est « inarrêtable ». Alors louons, portons, chérissons, nos créateurs, nos hauts-parleurs, nos créateurs d’entreprises, nos parents, nos amants, nos catalyseurs, tous ces visages colorés par la vie.
Le sang a coulé, coule et coulera encore. Gardons bien en tête que rendre hommage à nos frères et sœurs victimes de la folie, de la barbarie, de l’inhumanité qui fondent cette implacable écriture suprématiste, se traduit avant tout par la solidarité que nous saurons avoir, par l’amour que nous aurons pour nos frères et sœurs, par cet espace « secure » que nous saurons mettre sur pied entre nos cœurs… La valorisation de nos identités, définies par nous-mêmes, sera enfin possible. Soutenir son frère et sa sœur a de multiples vertus. Ça colmate le trou vorace dans lequel ce pouvoir suprématiste blanc nous accule et voudrait nous enclaver.
Le racisme – conscient ou inconscient – au-delà des tensions communautaires qu’il engendre, détruit l’humanité.
Hormis la présence humaine que cette caste oligarchique voudrait rendre homogène, sans couleur et uniforme, tout sur terre est pluriel. La faune. La flore. Les sols. Les vents, les monts, les plaines, les océans sont tous différents, spécifiques et uniques. Ensemble, ils collaborent à constituer la beauté de la planète.

Alors plus que jamais, chacun dans nos vies personnelles, à notre dimension battons-nous pour cette beauté. Pour notre beauté que nous contribuons à apporter au monde. Nos identités, nos cultures, nos créations, nos œuvres, nos réflexions, nos visions, définies pour et par nous-mêmes, sont nos beautés et, en ça, notre apport à la beauté du monde !!! Continuons à faire, dire, proposer, partager, inviter. L’ensemble n’est que lorsque les différents qui le constituent se complémentent et, de là, jaillira l’harmonie. L’harmonie née de la cohabitation des différences. L’homogénéisation, elle, c’est la mort…

‘Ceux qui pensent qu’il est impossible d’agir sont généralement interrompus par ceux qui agissent’

« L’amour ne commence ni ne finit comme nous le croyons. L’amour est une bataille, l’amour est une guerre, l’amour grandit »

‘Fires can’t be made with dead embers, nor can enthusiasm be stirred by spiritless men. Enthusiasm in our daily work lightens effort and turns even labor into pleasant tasks.’

‘Children have never been very good at listening to their elders, but they have never failed to imitate them’

Ces quatre citations appartiennent à l’écrivain noir américain James Baldwin. Activiste dans la lutte des droits civiques incontournable, il est romancier, poète, auteur de nouvelles, d’essai, de théâtre.
Baldwin, le voyageur. Baldwin l’amoureux, l’homosexuel… Baldwin le militant.

Du 1 au 11 juillet, l’événement Le grand témoin vous contera Baldwin : Projections, lectures, musiques, conférences, expo, pour rendre hommage à cet homme au parcours haletant.
Cet homme a croisé les chemins de MLK, Malcom, Miles Davis, Nina Simone, Jean Genet, Kennedy, Brando, Maya Angelou, Toni Morrison, et de tant d’autres. Parti des quartiers pauvres de Harlem, ses romans ont traversé les frontières et restent aujourd’hui une voix noire qui dit tant de nous, de cette fameuse beauté.

Alors heureux Franciliens, courrez au Centre de Danse Jazz Rick Odum 75009 à Place de Clichy où à l’auditorium de la SACD, pareil dans le 9ème, pour les projos. 10 journées baldwinniennes… Pour nos cœurs, un ré-embaumage, pour nos têtes un encouragement à se vivre tel que l’on est et dans l’amour de son prochain.

Baldwin-evenement

Cet événement est organisé par le Collectif James Baldwin crée « en 1993 sous l’impulsion de l’acteur metteur en scène Samuel Légitimus ». « L’objectif du Collectif est de mettre en lumière les réflexions de James Baldwin concernant le racisme, le sexisme, les préjugés…. En ce début de siècle, les membres du collectif restent intimement persuadés qu’une vraie réflexion autour de son œuvre serait à même d’aider une jeunesse à créer de meilleurs lendemains. » :

Son Facebook
Son site

Je vous laisse découvrir le copieux programme du Grand Témoin et vous souhaite un bon Baldwin Festival !!!

Un peu de lecture. Merci au Collectif OJAL (Oragnisation de la Jeunesse Afrodescendante de Lyon) pour ses nombreuses traductions d’articles et, plus généralement, pour tout le travail de partage de connaissance africaine qu’il accomplit. Je me rends régulièrement sur cette plateforme où il y a toujours à lire nous concernant, au niveau historique, culturel, mais aussi de réflexions militantes dé-coloniales. OJAL un lieu où on ne perd pas son temps.

Pour preuve ce tout dernier article sur Dr Sada Mire, archéologue. Après avoir étudié de long en large la préhistoire scandinave, ayant vécu un moment en Suède, c’est tout naturellement qu’elle retourne en Somalie, son pays et dirige aujourd’hui le Département des Antiquités Somaliland.

sada-mire

Comme cela doit être excitant et exaltant de nourrir sa passion d’archéologie en ses propres terres… Magique. Vous verrez, on va en entendre parler de Mme Mire. Ce qu’elle découvre et découvrira va nous en dire encore plus sur notre histoire africaine… D’avant le fouet ;)

Papier à lire, ici
Facebook OJAL
Sada Mire nous parle d’elle, de sa vision du monde et de la nécessité de la connaissance et transmission des cultures africaines aussi par la recherche archéologique. C’est ici :

Billet décidément « connaissance », restons sur cette dynamique, cette fois avec Taoufik Barboucha.
C’est comme moi, un de ces autres africains… Descendants, comme moi, un benguiste (comprenez, né/vivant en France) et comme moi, attaché à porter sa communauté.
Ingénieur spécialisé en Banque et Finance, il préside aujourd’hui l’association Renovo !!!
La belle équipe a pour objectif « d’aider les élèves méritants de la diversité –musulmans- à accéder aux grandes écoles. »

Taoufik
« Renovo est né de différents échanges et discussions sur les problèmes qui touchent la communauté musulmane, liés à l’emploi, à l’image mais aussi aux discriminations. Ces discussions n’avaient, en définitive, aucun impact sur notre quotidien, et comme le dit le proverbe chinois, « Au lieu de critiquer l’obscurité, allume donc une bougie ». Nous avons alors décidé d’investir le champ de l’éducation et ce en servant les élèves méritants de la communauté.Pourquoi « Renovo » ?
Renovo signifie renouvellement, rénovation, car autant vous dire que dans le domaine de l’éducation tout est à refaire, c’est un véritable chantier. Nous devons réparer les conséquences d’un système qui exclu tout en restaurant les valeurs musulmanes perdues que sont l’honneur, le goût du travail et le sens du mérite. – Barak’Allaho fikoum » / Taoufik Barboucha.
Ce projet me parle particulièrement. Je ne suis pas musulmane, pas chrétienne, pas juive, pas boudhiste. Je ne suis pas athée ;)
Je prie mes ancêtres qui, selon moi, sont mes meilleurs intermédiaires avec l’énergie divine créatrice. Ce qui me touche dans ce projet, c’est cette réponse communautaire à l’effacement de nos identités, organisée ensemble dans le seul objectif de créer de la richesse. Et la connaissance en est une. Taoufik Baboucha le fait pour ses sœurs et frères musulmans et j’en suis ravie. Ce n’est pas contre moi mais pour et par les siens. Ils y trouvent de quoi s’épanouir, un environnement bienveillant et y sont considérés pour ce qu’ils sont : des élèves prometteurs et pleins de potentiel. Renovo en fait la future élite internationale.
Pour moi, peu importe, qui, comment, où, c’est la finalité, le pourquoi qui m’importe. L’enjeu est la transformation de potentiel de beauté à beauté en action… ça m’Va !!!

Projet-Lamartine-Renovo

Le programme de Renevo est détaillé ici

Aujourd’hui Renovo passe un cap supplémentaire avec le projet Lamartine. Un campus aux mêmes ambitions. En savoir plus ici :
Projet Lamartine
Article oumma.com
Et pour les SOUTENIR, c’est ici : Soutenir Renovo

Longue vie à Renovo et que cette éducation auto organisée, comme les Montessori ou les système d’Éducation Populaire fassent plein d’autres petits.

Maintenant quelques brèves d’infos :

Designer en herbe et grande pousse, voici la plateforme qu’il vous faut Afrishopp, c’est le lieu où trouver vos créations inspirées d’Afrique et pour nous consommateurs-trices… Vous êtes là, au même endroit. Top !!!
www.afrishopp.com Ce sera opérationnel le 1er juillet, inscrivez vous d’ores et déjà pour recevoir la newsletter.

Depuis le 2 juin, la troisième édition du Festival Afrik’a’wa est ouverte ! Jusqu’au 4 juillet, ce festival présenté par un collectif international d’associations et d’artistes nous propose une programmation de Danse, Théâtre, Exposition, Conte, Chant, Musique, Conférence, Art culinaire, Stage et Atelier, Soirée conviviales et de rencontres littéraires. C’est au Centre Chrysogone Diangouaya 29, rue des Roses 75018 Paris ainsi qu’au Théâtre République Espace Pajol, 24, rue Pajol toujours dans le 18ème.
Samedi 4 juillet, c’est Territoires une chorégraphie et interprétation de Sandra Sainte rose Franchine

LeFacebook Afrik’a’wa 2015

Le designer Imane Ayissi nous présentera sa collection printemps-été 2016 ‘Beussanda’, jeudi 9 juillet à la Maison des Metallo – 94 rue Jean Pierre Timbaud 75011 Paris à 17h. On réserve ici : press@imane-ayissi.com Coiffure by Nadeen Mateky !!!

Musique !!! Samedi 27 juin Dgiz, Mehdi Chaïb et les habitants de la Goutte d’Or nous attendent au Square Léon rue Polonceau dans le 18ème, dès 17h30. Tricky, KRS ONE et la délicieuse Coely seront quant à eux sur le Parvis de la Défense-Courbevoie dès 20h ce même samedi 27. Dimanche 28 juin, Marcus Miller sera à Enghien les Bains (95) dès 18H au Lac d’enghien. Le 4 juillet, retour sur le Parvis et ce sera le tour de George Benson dès 20h. Soweto Kinch, le très talentueux Sax Rap man’ enchaîne les 1 & 3 juillet. Abou Diara et sa musique afrodisiaque, puis Djé Baléti et sa chanson afrocitane seront au Jardin René Binet du 18ème le 4 juillet. Tous ces concerts sont gratuits, c’est l’été, plus aucune raison de n’pas s’faire plaisir !!!

Pour finir, je vous en parlais juste au dessus. ‘My Tomorow’ de la toute jeune Coely. Faire le voyage de Belgique pour venir partager la scène aux côtés de Tricky & Krs One, ça doit faire Boum Boum dans sa caboche à passion. Pas d’inquiétude, elle a tout pour nous faire clap & double clap. Lumineuse, groove, flow et voix qui donnent envie.
Coely… Enjoy !!!

Son site

Restons, Light, Forts & LoV’ !!! Dure mission de ne pas se détourner ou se faire détourner de sa beauté.

Ai toute confiance en vous, en nous. Alors rdv dans deux semaines, le 10 juillet.

Bonne route d’ici là,

Bams #30

Lire les billets précédents

Partage.

Sur l'auteur

Auteure, compositrice & Interprète indépendante. Amoureuse des mots, du beau, du dire, des êtres libres. Elle chante, rap, rock, electroïse, groove sa vision du monde.